Rencontre avec Manon Le Bihan ! Les Panthères se dévoilent !

Découvrez l'interview de Manon le Bihan réalisée par "Pour Info à Orléans" cette semaine :

"Nous n’avions pas encore eu l’occasion de faire les présentations avec les nouvelles Panthères du Fleury Loiret Handball ! Il est désormais temps de se rattraper et la première à passer à la moulinette des questions/réponses est l’ailière-droite de 25 ans Manon Le Bihan.

INTERVIEW PRÉSENTATION

Tout d’abord première question, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi : tes débuts au handball, ton parcours avant d’atterrir au Fleury Loiret Handball ?

J’ai commencé le handball à l’âge de 10 ans à la Ciotat. Je suis rentrée au pôle espoir en 3ème à Hyères. Je jouais alors à Toulon-St Cyr en -18 ans Championnat de France. Puis je suis partie jouer 2 saisons à la Crau en N1. Au moment de quitter le pôle, je suis retournée à Toulon pour intégrer la D1. J’y suis restée 2 saisons pour ensuite partir à Brest pour 1 saison. Puis j’ai fait 4 ans à Nice.
Je suis maintenant à Fleury pour une durée de 2 ans.

Après 4 saisons à Nice, te voilà au Fleury Loiret Handball. Tu arrives dans un contexte assez particulier comment et quand se sont fait les contacts avec le club ? Quelles sont tes motivations dans cette décision ? Enfin quels souvenirs garderas-tu de cette longue expérience à Nice ?

Mes premiers échanges avec Fleury se sont conclus avec Fred Bougeant et lorsque j’ai signé il était encore l’entraineur. Ensuite beaucoup de choses ont changé et la plupart des internationales ont quitté le club. A ce jour, c’est un nouveau cycle qui démarre et un collectif est à reconstruire. Nous savons toutes qu’il faut beaucoup de temps pour construire et nous travaillons au quotidien pour être meilleures. Me concernant, je sentais qu’il était temps de quitter Nice, et de partir dans un autre club. Je suis contente d’être à Fleury.

A Nice, j’ai beaucoup appris, sur le plan handballistique avec Sébastien Gardillou. En restant 4 ans j’ai pu terminé mon master. J’ai eu des moments très difficiles mais avec le recul, je sais que cette expérience me sert au quotidien.

Justement parlons de ce contexte particulier, une situation compliquée cet été pour le club qui a vu bon nombre de ses internationales partir et finalement c’est une équipe new look qui fait surface avec une moyenne d’âge très jeune et des joueuses pas forcément habituées à avoir autant de responsabilités. Est-ce quelque chose qui t’a fait peur ou justement te donne encore plus d’envie et de motivations ? D’autant que tu succèdes à Marta Lopez et aura la lourde tâche d’être titulaire au poste d’ailière droite…

Non, j’ai n’ai pas eu peur, je pense que l’âge ne veut rien dire. Quand on est jeune on est plus insouciant et plus fougueux. Ce qui est important, c’est que quelque soient les joueuses et leur niveau, il faut réussir à créer un groupe, une identité, avoir une âme… Nous avons de bonnes joueuses, simplement il faut réussir à construire des affinités dans le jeu, apprendre à mieux se connaître et se faire confiance. Cela peut prendre du temps et je suis sûre que nous serons plus performantes dans la deuxième partie de championnat. J’y crois !!! Nous n’avons pas de joueuse pouvant faire la différence, personne n’est capable de faire gagner l’équipe à elle seule, alors il faut se concentrer sur le collectif et unir nos forces… Mettre nos points forts au service du groupe. C’est un travail long et nous devons être exigeantes envers nous-mêmes…. Il faut persévérer !!!!

J’ai beaucoup de respect pour Marta, j’aime beaucoup son jeu d’ailière droite. J’essaie de faire de mon mieux, même si je ne suis pas toujours satisfaite de ce que je produis. Je sais que plus nous avancerons dans la saison, mieux je me sentirai dans cette nouvelle équipe.

Enfin d’un point de vue personnel, quels sont tes objectifs sur cette saison 2016–2017 et à plus long terme avec Fleury ?

L’objectif principal de cette saison est de jouer les Play-offs. J’ai envie de m’épanouir dans cette équipe, donner le meilleur de moi-même et surtout de prendre du plaisir … J’ai un contrat de 2 ans et personne ne peut savoir ce qu’il se passera dans 1 an et demi ..."

[...]

La suite de l'interview est à découvrir sur le site de Pour Info A Orléans.

Ce site utilise des Cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation des cookies.