Rencontre avec Laurine Daquin ! Les Panthères se dévoilent !

C'est au tour de Laurine Daquin de se présenter, via une interview réalisée par "Pour Info à Orléans" :

"Nous n’avions pas encore eu l’occasion de faire les présentations avec les nouvelles Panthères du Fleury Loiret Handball ! Il est désormais temps de se rattraper. Après Manon Le Bihan et avant d’aborder la réception de l’OGC Nice Dimanche à 17h00 au Palais des Sports, c’est l’arrière-droite de 26 ans Laurine Daquin qui passe à la moulinette des questions/réponses.

INTERVIEW PRÉSENTATION

Tout d’abord première question, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi : tes débuts au handball, ton parcours avant d’atterrir au Fleury Loiret Handball ?

Avant le handball j’ai fais 8 ans d’athlétisme puis à l’âge de 13 ans je me suis mise au handball en suivant le même parcours que mes frères. J’ai fais 3 ans à l’U.J.Redoute à Fort-De-France puis 1 an au S.C.LAMENTINOIS au lamantin. Entre temps je suis passée par le pôle de MARTINIQUE ainsi que toutes les sélections antillaise. Puis en 2008 j’ai été détecté par le club de DIJON avec 4 ans de centre de formation puis 1 an professionnelle avant d’atterrir à Fleury j’ai aussi fais 3 ans à l’OGC Nice.

Après 3 saisons à Nice, te voilà au Fleury Loiret Handball. Tu arrives dans un contexte assez particulier comment et quand se sont fait les contacts avec le club ? Quelles sont tes motivations dans cette décision ? Enfin quels souvenirs garderas-tu de cette longue expérience à Nice ?

Ben tout à commencer avec un appel de Fred vers Octobre- Novembre, nous avions échangé beaucoup par téléphone car mon profil l’intéressait et de là nous avions conclu les choses vers mars me semble t-il et me voici à Fleury.

Mes motivations sont que c’est un club assez compétents avec des joueuses expérimentées qui hélas pour des raisons ont du partir mais ce n’est pas pour autant que ça m’a changé de motivation.

Je garderai beaucoup de souvenirs de mon passage à Nice, comme des rencontres avec des gens formidables et des filles solidaires malgré les circonstances et les blessures.

Justement parlons de ce contexte particulier, une situation compliquée cet été pour le club qui a vu bon nombre de ses internationales partir et finalement c’est une équipe new look qui fait surface avec une moyenne d’âge très jeune et des joueuses pas forcément habituées à avoir autant de responsabilités. Est-ce quelque chose qui t’a fait peur ou justement te donne encore plus d’envie et de motivations ?

Peur ? Moi non ! Le handball c’est un sport d’équipe mais avant tout un plaisir alors quelque soit l’équipe que nous avons il faut toujours faire avec. Même si elle est jeune il y a quand même des filles expérimentées, des cadres, donc c’est à nous aussi de partager nos expériences aux jeunes.

Parlons de ce début de saison : des débuts prometteurs puis une fin de première partie plus compliquée qui coïncide avec ta blessure. Est-ce difficile de ne pas pouvoir aider ses coéquipières sur le terrain ? Quels sont les objectifs sur cette deuxième partie de saison ?

Ça a été un coup dur pour moi, mais comme je dis ce sont les aléas du sport on ne sait jamais quand ça arrive. Ben oui c’est toujours difficile de ne pas les aider car nous avions fait une bonne préparation toutes ensemble mais ce n’est pas pour autant que ça déstabilise le groupe je pense plus que ça a été une force. Et permis aux autres d’être plus solidaires.

L’objectif pour cette deuxième partie de saison c’est de retrouver de l’agressivité et aussi rester parmi les 8 pour les play-offs et surtout ne pas avoir de stress à la fin de saison afin de jouer libérer.

Enfin d’un point de vue personnel, quels sont tes objectifs sur cette saison 2016–2017 et à plus long terme avec Fleury ?

C’est de pouvoir jouer, gagner afin de faire les play-offs, appliquer mes compétences sur le terrain. Et être une joueuse régulière sur le terrain comme aux entraînements. Sans oublier de revenir en sélection avec l’équipe de France, ce qui reste tout de même dans un coin de ma tête.

[...]

La suite de l'interview de Laurine Daquin est à découvrir sur le site de Pour Info A Orléans.

A lire et relire : l'interview de Manon Le Bihan !

Ce site utilise des Cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation des cookies.