" Le projet d'équipe et ses objectifs. "

Entretien avec Fanta Keita

 

Fanta Keita, première recrue du FLHB - Le communiqué du Fleury Loiret Handball : cliquez ici

 

Fanta, peux-tu nous présenter ton parcours sportif ?

" J'ai commencé le handball à l'âge de 7 ans, à l'école de hand à Ivry en compagnie des garçons. J'ai suivi ensuite les parcours de sélections départementales et régionales, avec lesquelles nous avons été championnes de France. Puis j'ai intégré à 14 ans le Pôle espoir de Châtenay- Malabry. J'y ai passé trois ans durant lesquels j'ai intégré l'équipe de France Jeunes, ai participé aux compétitions internationales et effectué aussi quelques stages avec l'équipe de France Juniors.

En 2010, j'ai rejoint le club d'Issy Paris Hand, où j'ai intégré le centre de formation en 2012. Je ne suis pas allée au bout des trois ans de formation et j'ai rejoint en 2014 le club de la Stella Saint-Maur, en division 2, où je joue actuellement. "

 

« L'équipe a du potentiel, beaucoup de jeunes joueuses y évoluent et le temps de jeu dont elles disposent est cohérent pour progresser. »

 

A quand remontent les premiers contacts avec le Fleury Loiret Handball et comment les choses se sont passées pour ta signature ?

" L'été dernier, nous avions disputé un match de préparation contre le FLHB et c'est aussi à cette période que j'ai commencé à être en contact avec le Sénégal pour intégrer l'équipe nationale. Avec la sélection, nous sommes revenues à l'automne, en stage à Fleury-les-Aubrais, donc je pense que les premiers contacts sérieux ont été noués à cette période. Mon agent a pris le relais pour gérer les aspects contractuels avec le club, Christophe Cassan m'a contactée par téléphone, nous avons évoqué le projet du club, le projet d'équipe et ses objectifs, et puis les formalités de signature ont suivi ! "

 

Quelles sont les motivations qui t’ont amenée à apporter une réponse favorable à l’entraîneur et aux dirigeants ?

" En premier lieu, le collectif. L'équipe a du potentiel, beaucoup de jeunes joueuses y évoluent et le temps de jeu dont elles disposent est cohérent pour progresser. Ce n'est pas toujours le cas partout.

Ensuite, le projet de jeu et les joueuses qui constituent l'effectif sont deux facteurs très motivants.

Enfin, le fonctionnement de Christophe est assez similaire à celui de mon sélectionneur en équipe du Sénégal, Fred Bougeant. Toutes ces raisons m'ont amenée à répondre favorablement au club. "

 

Que retiens-tu de tes expériences au sein de ton premier club, Ivry, ton club formateur, Issy, et ton club actuel, la Stella Saint-Maur ?

" Ivry, toutes ces années dans mon club de cœur. Ce sont mes débuts et mon enfance, alors forcément tous les souvenirs sont à conserver ! 

Issy, j'y suis arrivée très jeune. J'y ai passé des bons moments comme des moins bons, mais j'ai énormément appris sur beaucoup de choses, le handball mais aussi la vie en général, et tout ceci me sert encore aujourd'hui.

A Saint-Maur, la saison que je vis actuellement est celle qui m'apporte le plus, sur le plan sportif. Mais je retiendrai aussi les deux premières années qui m'auront redonné le plaisir de jouer et qui m'auront permis de terminer mes études de journalisme. "

 

« J'ai pu retrouver le contexte international en participant à la CAN, cela m'a peut-être permis de franchir un cap. »

 

Tu vis donc ta troisième saison à Saint-Maur, en menant de front études et handball, peux-tu nous en dire plus sur ton cursus ?

" J'ai terminé mes études de journalisme l'année dernière. Je passerai en juin prochain mon examen de fin d'étude pour être diplômée. Cette année, je suis une formation en langues étrangères : l'anglais et l'allemand. Enfin, j'ai effectué plusieurs stages à beIN SPORTS, j'y passe actuellement six mois au sein de la rédaction. "

 

Un mot sur ta saison et celle de ton club, à la lutte pour le maintien en division 2 ? 

" C'est la saison où je m'épanouis le plus, j'ai gagné en assurance et en maturité dans mon jeu. J'ai pu retrouver le contexte international en participant à la Coupe d'Afrique des Nations, cela m'a peut-être permis de franchir un cap. "

 

Que peut-on vous souhaiter pour les prochains mois ?

" Ce qu'on peut nous souhaiter ? Gagner, tout simplement ! "

 

Côté sélection, tu as connu une très belle aventure en décembre dernier, avec la terrible fin que l’on connaît. Avec un peu de recul, qu’as-tu envie de retenir de cette CAN 2016 ?

" L'équipe : nous avons vécu pendant plu d'un mois des moments très intenses, partagé des choses très fortes avec le groupe.

La compétition aussi, malheureusement pour nous, l'aventure s'est brutalement arrêtée le jour même de la finale. Cela n'enlèvera rien à ce que nous avons pu accomplir sur et en dehors du terrain, même si l'on espère encore une décision de la Fédération Internationale de Handball et de la Confédération Africaine de Handball qui nous rendrait ce que l'on a été chercher jusqu'à ce jour de finale. "

 

Les supporters des Panthères auront-ils le plaisir de t’apercevoir au Palais des sports d’Orléans d’ici la fin de la saison ?

" Je serai très heureuse de les rencontrer mais pour le moment, je vais rester concentrée sur notre objectif avec mon club de la Stella Saint-Maur ! "

Ce site utilise des Cookies afin d'améliorer l'expérience utilisateur. En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation des cookies.