Entretien avec Manon Le Bihan

"Un nouveau défi"

 

"Manon Le Bihan rejoint le FLHB" - Le communiqué du Fleury Loiret Handball : cliquez ici

 

La future ailière droite du Fleury Loiret Handball, qualifiée depuis hier pour les demi-finales des Play-offs de Ligue Féminine de Handball avec Nice, nous présente son parcours, les raisons de sa venue au FLHB et les échéances qui l'attendent encore en cette fin de saison ! 

 

Manon, peux-tu nous présenter ton parcours sportif ?

" J'ai intégré le Pôle Espoir de Hyères en 3ème, je jouais alors à Toulon en -18 ans. A 16 ans, je suis partie jouer en Nationale 1 à La Crau. Enfin, lorsque j'ai obtenu mon bac et terminé mes années au Pôle, j'ai eu la chance d'intégrer le collectif division 1 à Toulon. "

 

Que retiens-tu de tes précédentes expériences ?

" Beaucoup de positif et beaucoup de bons moments. Tout n'est évidemment jamais tout rose, il y a des hauts et des bas, comme pour chacune d'entre-nous.

A Toulon, j'ai vécu des moments fabuleux avec une aventure entre copines, et des titres. N'étant pas loin de La Ciotat, où vivent mes parents, j'étais encore dans mon cocon.

A Brest, j'ai été en difficulté mais j'ai beaucoup appris. Sortir de mon quotidien habituel m'a fait perdre mes repères, il m'a fallu un temps d'adaptation. Mais c'est dans "la galère" qu'on apprend le plus. J'ai connu une toute autre manière de travailler, qui m'a fait du bien, j'ai passé une superbe année aux côtés de superbes joueuses. Et sportivement, la saison avait été réussie ! "

 

« Impatiente de rejoindre Fleury-les-Aubrais. »

 

Quelles motivations t’amènent à rejoindre le FLHB ?

" J'ai ressenti le besoin de changer de club, de me lancer un nouveau défi. Le Fleury Loiret Handball est un club qui semble bien structuré, avec un projet de jeu clair et ambitieux. Les échanges avec les dirigeants se sont bien passés. "

 

Ton expérience sera précieuse à l’aile droite la saison prochaine, aux côtés d’Elsa Deville...

" Oui, je suis impatiente de rejoindre Fleury-les-Aubrais, mais je reste pleinement concentrée avec mon équipe actuelle car nous sommes encore engagées en championnat et en coupe de France. Je souhaite aller le plus loin possible cette saison avec Nice, et pourquoi pas remporter un titre ! "

 

« La Ligue des Champions ? Je me suis éclatée, mais je n'ai pas compris ce que je vivais réellement. »

 

Quel regard portes-tu sur le FLHB et les performances des fleuryssoises ces dernières années ?

" C'est un club qui n'a cessé de monter en puissance depuis 3 ans. Des joueuses extraordinaires ont rejoint l'équipe, même si les départs sont nombreux en vue de la saison prochaine. Le handball féminin français est malheureusement en délicatesse financière, les subventions publiques diminuent et c'est toujours un défi que de trouver des financements privés. Je préfère rejoindre un club qui est capable d'assumer une position de baisse de la masse salariale, plutôt que de vivre les situations catastrophiques, sportivement et humainement, connues cette saison à Bordeaux et à Nîmes. Cela m'est déjà arrivé une fois, c'est angoissant et difficile à vivre. "

 

Tu as connu la Ligue des Champions avec Toulon, quels souvenirs en gardes-tu et comment as-tu trouvé les Panthères cette saison en C1 ?

" C'était génial ! Je me suis éclatée, mais je crois que je n'ai pas compris ce que je vivais réellement. Ma jeunesse et mon insouciance avaient pris le dessus sur l'événement. Cette année, les Panthères ont fait un super parcours. La nomination de 3 joueuses dans l'élection du All-Star Team de la compétition le montre. "

 

« Beaucoup de supporters fleuryssois s'étaient déplacés lors du Final4 à Trélazé. »

 

Les Play-offs ont bien débuté mardi pour Nice, vainqueur de cinq buts à Besançon (ndlr : entretien réalisé avant le match retour). Comment abordez-vous le match retour et que peut-on te souhaiter pour ces dernières semaines sous le maillot niçois ?

" Nous ne sommes pas rassurées du tout, nous savons que les bisontines vont arriver avec la rage et vont montrer un autre visage ! A nous d'être très prudentes pour passer. Vous pouvez donc me souhaiter une qualification pour les demi-finales des Play-offs et un passage à Paris le 21 mai (ndlr. synonyme de qualification pour la Finale de la Coupe de France), ce serait super ! "

 

Un mot, enfin, pour les supporters et bénévoles fleuryssois, qui t’ont croisé à de nombreuses reprises ?

" J'ai été très contente de voir que beaucoup de supporters fleuryssois s'étaient déplacés lors du Final4 à Trélazé. Cela aide énormément une équipe que de se sentir soutenue par le public. Je pense aussi qu'un club ne peut pas vivre sans bénévoles, plein de choses seraient impossibles sans eux. Ils sont très précieux dans la vie d'un club et je serai contente de les rencontrer la saison prochaine ! "

 

 

 

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des mesures d'audience.
Cliquez sur 'En savoir plus' pour prendre connaissance de notre politique de confidentialité et pour paramétrer ces cookies.